NL | FR | EN
30
Nov
Catégorie : Commercial, Traduction
Publié par: Marie Hélène de Cannière

[Lees hier de Nederlandstalige versie van dit bericht.]

good-fast-cheap

Régulièrement, on voit apparaître sur les réseaux sociaux tels que Facebook et LinkedIn la même image composée de trois diagrammes de Venn qui se chevauchent en partie. Sur les trois diagrammes, on peut lire respectivement : « rapide », « bon marché » et « de qualité », la plupart du temps en anglais, rarement en français. L’idée sous-jacente apparaît clairement lorsqu’on se penche sur les intersections :

– Un service rapide et bon marché ne sera pas de qualité.

– Un service bon marché et de qualité ne sera pas rapide.

– Un service rapide et de qualité ne sera pas bon marché.

 

Très souvent, à l’intersection des trois diagrammes de Venn on peut lire ces mots : « keep on dreaming » – ce que nous traduirons librement par « on peut toujours rêver ».

On ne peut pas toujours tout avoir

Ce schéma comporte un fond de vérité, mais cela ne signifie pas pour autant que la liberté de choisir deux des trois éléments existe bel et bien auprès de tout prestataire de service, que du contraire. Ainsi, par exemple, ne demandez pas à Déesse de vous fournir un service rapide et bon marché en lui demandant de faire l’impasse sur la qualité. Nous préférons ne pas traduire ni interpréter du tout, plutôt que de livrer un travail en demi-teinte. En concertation avec le client, il nous arrive de fournir une traduction qui n’a pas subi de révision – et dont le prix est donc un peu moins élevé – mais même alors, il s’agira au minimum d’une bonne traduction. Elle ne sera peut-être pas exceptionnelle, mais il n’y aura pas beaucoup à redire à son sujet.

Rapidité

Par ailleurs, chez Déesse, la rapidité dépend essentiellement du planning. En ce qui concerne les travaux de traduction, nous avons bien évidemment une limite maximale journalière mais indépendamment de cela, nous livrons dès que nous le pouvons – à moins que le client lui-même ne propose une échéance plus courte. Chez Déesse, la rapidité n’a rien à voir avec le caractère bon marché ou la qualité des traductions. Nous nous efforçons toujours de livrer le plus rapidement possible, mais cette rapidité dépend en grande partie de la quantité de travail encore prévue au planning.

Économie

La notion de traducteurs et d’interprètes « bon marché » est difficile à expliquer. N’importe quelle agence ou freelance prétendra qu’il peut fournir la meilleure qualité au prix le plus bas. Evidemment, personne ne va affirmer que son propre travail ne ressemble à rien. Alors, pour quelle raison les prestataires de services devraient-ils tenir un discours aussi lénifiant et pourquoi les clients devraient-ils les croire ? Déesse ne prétend rien de tout cela. Nous ne garantissons pas que nous allons produire la « meilleure » des traductions. Demandez à dix clients leur opinion sur la même traduction ou interprétation et vous récolterez des avis très divergents. Autrement dit, il est difficile d’estimer la qualité d’une traduction. Déesse préfère garantir à ses clients qu’ils seront satisfaits du travail d’interprétation ou de traduction fourni (vous saisissez la nuance ?), du contact avec ses collaborateurs, et des conseils que peuvent leur apporter ces derniers en tant que professionnels de la communication. Une telle approche nous semble bien davantage rendre service à nos clients. Mais alors, sommes-nous bon marché ou pas ? J’estime que, vu l’assistance que nous apportons et notre flexibilité, nos tarifs sont très raisonnables. Mais la notion de « raisonnable » ou de « bon marché » est relative, j’en suis bien conscient. Pour certains clients, nous serons toujours trop chers, quoi que nous fassions. Et d’autres clients, qui apprécient notre conseil et notre travail, se réjouiront du rapport qualité/prix que nous leur offrons.

Conclusion : il faut nuancer

Comme c’est souvent le cas avec les boutades et les schémas, il faut en nuancer l’interprétation. Le seule façon de savoir où situer telle ou telle agence de traduction sur les diagrammes de Venn, est d’appeler la personne de contact de ladite agence, de lui expliquer quel est votre objectif et, partant, d’évaluer ce qu’elle vous propose en termes de prix, de délais et de qualité. Sans oublier le conseil.

Retour à l'aperçu
Marie Hélène de Cannière

Marie Hélène est employée chez Déesse en tant qu'interprète, traductrice et Business Developer. Elle combine un master en traduction, un MBA en Marketing Management, un doctorat en sciences économiques appliquées et un postgraduat en interprétariat de conférence.