NL | FR | EN
11
Dec
Catégorie : Communication, Interprétation, Traduction, traduction
Publié par: Marie-Hélène de Cannière

[Lisez ici la version en néerlandais de cet article]

Gagner grâce au dialogue : une session captivante de la Social Academy (grâce au soutien de la FEB et de SD Worx)

Ayant réalisé ces dernières années de nombreuses missions d’interprétation et de traduction dans le cadre de la concertation sociale, Déesse trouve qu’il est essentiel de rester à la page des évolutions dans ce contexte. Y aurait-il meilleure occasion que la session finale de la Social Academy pour nous plonger dans ce qui anime les employeurs à ce niveau ? Pas vraiment, donc je m’y suis inscrite.

« Gagner grâce au dialogue » : voilà un titre prometteur. Promesse entièrement tenue par cette session. Les contributions de Jacques Borlée (ESA) et d’Eddy Annys (Randstad) approchent la question depuis un angle rafraîchissant : le sport de haut niveau. Ils ont chacun à leur façon et selon leurs expériences mis l’accent sur le facteur humain.

Sans prétendre que l’aspect « technique » de la préparation serait superflue, ils ont tous deux souligné le fait que la résistance mentale, la fierté et la pensée positive sont des éléments clés pour obtenir le meilleur résultat possible. Aussi bonne que puisse être votre préparation « technique », si vous ne surfez pas sur une « vague positive » au moment suprême, le résultat sera décevant. C’est l’état d’âme de la personne qui est la pierre de touche : calme et présence d’esprit.

L’entretien avec le ministre Kris Peeters a confirmé le point de vue des deux orateurs. En parlant de la concertation nationale ainsi que du rôle des partenaires sociaux et des autorités, le ministre a abordé certains points fondamentaux. Il y avait donc matière à discuter lors de la réception, agrémentée d’un verre et d’amuse-bouches.

Déesse et la concertation sociale

Vous vous posez probablement la question de savoir comment tout ceci contribue aux activités de Déesse. Tout ceci n’est-il pas trop loin de la réalité quotidienne d’une PME ne comptant que quatre collaborateurs, où tout se passe en souplesse grâce à la communication directe et à l’organisation efficace, et qui fait uniquement appel à une forme de concertation sociale informelle ?

Le fait est que, grâce à la session de la Social Academy, j’apprécie encore plus le contexte dans lequel nous travaillons chez Déesse : notre communication directe et notre organisation efficace contribuent jour après jour à un fondement du calme, qui permet à nos interprètes et traducteurs de donner le meilleur d’eux-mêmes. De plus, le stress de la circulation est limité au strict minimum, car nous travaillons en grande partie depuis notre domicile.

De plus, les orateurs y ont, à mon sens, confirmé la valeur de notre rôle au sein de la concertation sociale en tant qu’agence d’interprètes et de traducteurs. Il est vrai que certains partenaires de la concertation sociale se targuent aujourd’hui de connaissances suffisantes des langues de notre pays, ce qui leur permet de mener des discussions sans le soutien d’interprètes. C’est en tout cas ce que m’expliquait Monica De Jonghe (directrice générale de la FEB) lors de la réception.

Cela n’empêche qu’en tant qu’agence, nous constatons que certains participants à la concertation considèrent encore aujourd’hui la langue comme une barrière. Surtout lorsqu’il s’agit de thèmes sensibles où les détails peuvent avoir une certaine importance, les partenaires de la concertation se voient libérer d’une part de stress lorsqu’ils ont le loisir de parler et d’écouter dans leur propre langue. La concertation sociale ne peut que profiter du fait que les participants puissent se concentrer sur le contenu. Nos interprètes y contribuent, jour après jour. Pour le dire avec les mots des orateurs : ils contribuent au calme indispensable qui permet aux partenaires sociaux de donner le meilleur d’eux-mêmes.

Calme et… fierté

Je termine volontiers en ajoutant un élément phare dont parlait Jacques Borlée : la fierté. Être fier de ce que l’on réalise est une source d’inspiration quotidienne, et contribue également à créer l’indispensable vague positive. Je peux le confirmer : je suis très fière de ce que nous réalisons chez Déesse.

Vous désirez, vous aussi, découvrir comment nos interprètes peuvent faire la différence lors de vos concertations ? N’attendez pas et contactez-nous pour un devis sur mesure.

Retour à l'aperçu
Marie-Hélène de Cannière

Marie Hélène est employée chez Déesse en tant que traductrice et Business Developer. Elle combine un master en traduction, un MBA en Marketing Management et un doctorat en sciences économiques appliquées.