NL | FR | EN
26
Fév
Catégorie : Interprétation
Publié par: Marie Hélène de Cannière

Interprètes.

Combien m’en faut-il ?

[Klik hier voor de Nederlandstalige versie van het artikel.]

Vous organisez prochainement une réunion plurilingue ? Vous êtes convaincu de l’utilité des interprètes, mais ne savez pas combien il en faut exactement ? Un interprète par langue est-il suffisant ? Ou certains interprètes sont-ils capables de traduire vers plusieurs langues ? Cet article de blog a pour but de vous aider à évaluer le nombre nécessaire d’interprètes pour assurer le bon déroulement de votre réunion.

L’interprétation, un sport d’équipe

La première question à vous poser est la suivante : de combien d’équipes d’interprètes avez-vous besoin ? Comment ça, des « équipes d’interprètes » ? Les interprètes ne font-ils pas tous partie d’une seule et même équipe ? Dans un sens, oui, mais comme l’interprétation est un exercice qui exige une grande concentration, les interprètes ont pour habitude de travailler en tandem afin de pouvoir se relayer toutes les demi-heures. Par souci de facilité, nous préférons parler d’équipes d’interprètes. Ceci étant clarifié, de combien d’équipes d’interprètes avez-vous donc besoin ?

À vrai dire, la règle est très simple. Il vous suffit d’additionner le nombre de langues interprétées et d’en soustraire une. Pour une réunion dont les participants parlent français, néerlandais, anglais et allemand, vous avez besoin en tout de trois équipes d’interprètes. Il n’y a donc pas lieu de prévoir une équipe d’interprètes distincte pour chaque langue, à moins de tendre vers une configuration typique de nombreuses organisations internationales (Commission européenne, OTAN), mais cela dépasse le cadre de cet article.

Comment cela fonctionne-t-il en pratique ?

L’agence d’interprétation choisit l’une des langues de travail de la réunion comme « langue pivot ». Il s’agit de la langue que tous les interprètes présents maîtrisent activement, en plus d’une deuxième langue. Cela vous semble confus ? Rassurez-vous, l’explication est plus abstraite que la réalité. L’exemple suivant devrait vous aider à mieux comprendre la magie de la langue pivot.

Imaginez qu’une réunion se tienne en français, en néerlandais, en anglais et en allemand et que le français soit sélectionné comme langue pivot. Vous avez dès lors besoin de trois cabines (quatre langues moins une, vous vous souvenez ?) :

  • – une cabine anglais-français : celle-ci traduit toutes les langues vers l’anglais, sauf lors des interventions en anglais ; dans ce cas, l’interprétation se fait vers le français ;
  • – une cabine néerlandais-français : celle-ci traduit toutes les langues vers le néerlandais, sauf lors des interventions en néerlandais ; dans ce cas, l’interprétation a lieu vers le français ;
  • – une cabine allemand-français : celle-ci traduit toutes les langues vers l’allemand, sauf lors des interventions en allemand ; dans ce cas, l’interprétation se fait vers le français.

Comme vous l’aurez sans doute remarqué, la langue pivot revient dans chaque cabine. Autrement dit, cette langue – en l’occurrence, le français – ne requiert pas d’équipe d’interprètes distincte. D’où la règle d’or : prendre le nombre de langues représentées lors de la réunion, moins une.

Cela signifie aussi que vous n’avez pas besoin d’une cabine allemand-néerlandais. En effet, lorsque la discussion se déroule en allemand, la dernière cabine de notre exemple traduit vers le français et la deuxième cabine traduit à son tour du français vers le néerlandais. Toutes les combinaisons linguistiques sont ainsi couvertes.

Les équipes d’interprètes, c’est bien. Mais de combien d’interprètes avez-vous concrètement besoin ?

Nous allions justement y venir. En règle générale, une équipe d’interprètes se compose de deux personnes. Il suffit donc de multiplier le nombre d’équipes d’interprètes par deux pour connaître le nombre d’interprètes. Dans l’exemple ci-dessus, cela donne :

  • Nombre de langues : 4
  • Nombre d’équipes d’interprètes : 4 – 1 = 3
  • Nombre d’interprètes : 3 x 2 = 6

Vous avez donc besoin de six interprètes. Rien de plus simple. Nous les réservons pour vous.

Exceptions

Qui dit langues, dit exceptions. La réalité peut parfois s’avérer plus complexe – ou au contraire plus simple – que dans notre explication.

Pour définir vos besoins avec précision, n’hésitez pas à nous appeler ( +32 (0) 472 76 54 55) ou à nous envoyer un courriel. Nous nous ferons un plaisir de vous renseigner

Retour à l'aperçu
Marie Hélène de Cannière

Marie Hélène est employée chez Déesse en tant qu'interprète, traductrice et Business Developer. Elle combine un master en traduction, un MBA en Marketing Management, un doctorat en sciences économiques appliquées et un postgraduat en interprétariat de conférence.